• Quelques banalitées au sujet de la BCE

     

    La banque centrale européenne est le relais entre les deux phases de la restructuration comme construction européenne. Son principe fondateur, contenir l’inflation c’est à dire imposer le déflation salariale, est maintenu avec d’autant plus de rigidité qu’il est le ciment du couple rigueur-recession. Et les dernières aberrations locales « inacceptables » (dixit Trichet au sujet de l’indexation automatique des salaires sur l’inflation en Belgique) cessant bientôt de faire obstacle, on va pouvoir effectivement ajuster exploitation et reproduction à l’échelle continentale.

    Ni ennemie, ni émissaire c’est bien évidemment la BCE qui permet aux « marchés » de « faire la loi » puisque le contrôle strict de l’émission monétaire est la condition du pouvoir des liquidités transnationales. Et qu’a la tête d’Etats devenus simples courroies de transmission on retrouve désormais un de ses anciens gouverneur (Papademos) ou un commissaire européen à la concurrence (Monti) alors qu’elle est désormais dirigée par un ancien de Goldman Sachs (Dragghi), au-delà des classiques « revolving doors », entérine dans les faits cette sainte alliance. Certains pourront toujours y voir un complot (trouvez le Rothschild !) ou une incohérence de plus du capitalisme (qu’il serait temps de confisquer aux capitalistes, ces incapables !) mais derrière la petite comédie du « bon flic (BCE)/mauvais flic (Les agences de notation) » il n’y a que la cohérence stratégique de l’offensive actuelle du capital. Ainsi le démantèlement des restes de secteur public (Privatisation des postes, du secteur énergétique, des infrastructures et compagnies de transport) sous l’égide des technocrates revenus de Francfort permettra de passer le relais aux experts en fusion-acquisition qui ne sont que les petites mains d’un secteur oligopolistique qui est d’ores et déjà la clé de voûte du bloc européen.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :